Travail du bois
2015-04-20 19:16:28 +0000
28

Quelle est la hauteur recommandée de la lame d'une scie à table pendant son fonctionnement ?

J'ai regardé beaucoup de vidéos sur les scies à table ces derniers temps. Dans ces vidéos, je vois généralement que les coupes sont effectuées avec la lame qui efface à peine la pièce. Par exemple :

Low blade cutting wood

Image tirée de HammerZone

Inversement, j'en vois certaines où la lame est très haute au-dessus de la pièce.

High blade cutting wood

Image coupée de Wikipedia

Dans le deuxième exemple, je ne vois pas de raison d'avoir la lame aussi haute pour couper la pièce. Il y aurait un problème de sécurité évident si plus de lame était exposée, mais y a-t-il une raison de garder la lame aussi haute ?

Réponses [8]

19
2015-04-20 19:39:11 +0000

Si vous appelez Freud et que vous demandez, on vous dira que vous voulez une dent entière pour dégager le haut du bois, mais pas plus.

Cette recommandation a plusieurs raisons - la première est la sécurité. Une dent qui dégage la surface sur le balancement vers le haut puis revient sur le balancement vers le bas peut ne pas suivre la même trajectoire plane en raison des harmoniques et des vibrations liées à la physique. Une dent qui est maintenue fermement par le matériau qu'elle coupe a moins de chances de s'accrocher.

La raison pour laquelle vous voulez qu'une dent entière s'étende à travers la surface de travail est liée à la forme de la dent et à l'élimination des débris. Les dents des lames de scies circulaires (même celles en carbure) sont souvent plus larges à la pointe qu'à la base. Cette conicité permet de réaliser des coupes moins contraignantes et plus nettes qu'avec une dent droite.

19
10
2015-04-20 21:48:51 +0000

L'argument couramment avancé pour justifier le relèvement de la lame est que l'avant de la lame effectue une coupe plus vers le bas, ce qui réduit théoriquement les risques de rebond et augmente la qualité de la coupe. Bien que cela puisse produire une coupe de meilleure qualité dans le contreplaqué, l'argument du rebond repose sur une logique erronée, puisque le rebond est souvent produit par le pincement de l'arrière de la lame ou par le pincement d'une pièce ou d'un morceau de bois entre l'arrière de la lame et le guide. Cela signifie également que le dos de la lame suit une trajectoire plus verticale lorsqu'il sort de la table, ce qui augmente la possibilité que votre pièce ou votre chutes soient soulevées de la surface de la table et échappent à votre contrôle.

L'argument en faveur de l'abaissement de la lame est que si la lame est moins exposée, vous avez moins de chances d'être amputé si vous placez accidentellement votre main dans la ligne de coupe et que vous entrez en contact avec la lame.

Il existe plusieurs recommandations modernes, qui sont toutes très similaires : 002 - la lame doit être relevée de manière à ce que son sommet soit 1/8" à 3/8" plus haut que votre pièce - la lame doit être relevée de manière à ce qu'une dent entière soit exposée au-dessus de votre pièce - la lame doit être relevée pour exposer la moitié du gosier (s'il y a plusieurs profondeurs de gosier comme dans certaines lames combinées, cette recommandation s'applique aux gosiers les moins profonds)

Comme TX Turner l'a brièvement noté, le but d'avoir un certain dégagement au-dessus de la lame est de permettre aux gosiers de se vider. Si le gosier n'a pas un dégagement suffisant, il peut ne pas être en mesure de vider sa charge utile avant que la dent correspondante ne prenne une autre bouchée. Lorsque cela se produit, l'oesophage se remplit de sciure, produisant un frottement à chaque passage, ce qui entraîne généralement un vagabondage de la lame et/ou la combustion du bois.

10
9
2015-04-21 16:49:33 +0000

Je règle la lame à la hauteur minimale requise pour effectuer la coupe, généralement à environ 1/8" au-dessus.

Il n'est pas vraiment nécessaire de l'avoir plus haut pour le nettoyage de la sciure. Si vous regardez la géométrie d'une lame de scie de table, l'action de coupe se produit à l'avant de la lame, lorsque les couteaux poussent à travers le bois. Les oeillets se remplissent lors de la descente et l'inertie les fait descendre dans le corps de la scie.

Le rebond se produit lorsque la pièce coupée est saisie par la face arrière de la lame, généralement en raison du pincement du trait de scie. Le fait d'avoir la lame plus basse réduit la longueur de la lame qui se trouve dans le trait de scie, ce qui peut contribuer à réduire les risques de rebond (bien qu'un couteau diviseur ou diviseur soit bien meilleur).

9
4
2017-11-17 19:52:19 +0000

En général, je ne mettais la lame qu'à la hauteur nécessaire pour dégager le haut de la planche à découper. Il y a cependant une occasion où il est utile de relever la lame bien au-dessus de la pièce. C'est le cas lorsque vous effectuez une coupe arrêtée. Dans ce cas, plus la lame est élevée, plus la surface de coupe est verticale, ce qui permet d'obtenir un point d'arrêt plus propre.

4
1
2015-04-20 19:26:39 +0000

~~Et bien j'ai remarqué deux choses à propos des photos que vous avez postées. La première est une lame à déchirer et la seconde est une lame à couper. La première est une lame à tronçonner et la seconde est une lame "croisée" entre une scie à refendre et une scie transversale, qui n'a pas de butoir sur chaque dent (bien qu'il puisse y avoir une raison pour la hauteur entre le tronçonnage d'une planche et le refendage). Cependant, ce que j'ai pu trouver, c'est que plus vous avez de lames, plus il y a de lames disponibles pour être saisies et provoquer un rebond (pincement de la lame). La coupe transversale d'un morceau de bois est moins susceptible (OMI) de provoquer un pincement et un rebond. Cela pourrait donc expliquer en partie les différences.

Les différents commentaires suggèrent également qu'un bon couteau diviseur permet de réduire les risques de rebond dans ces situations également.

Personnellement, j'aime juste qu'il soit plus proche de la hauteur de la planche pour être moins exposé aux dents tournoyantes de la lame.

1
0
2018-04-17 18:57:54 +0000

Pour la plupart des lames de scie, il existe une plage de hauteur optimale de la lame en raison du contact des dents lors de la coupe de matériaux fins, et/ou lorsque vous souhaitez des coupes rapides. Plus la lame est haute, moins il y a de dents en contact avec le matériau, et plus la vitesse d'avance possible est élevée. Cela dépend également de l'espacement des dents de la scie.

Dans la mesure du possible, il doit y avoir au moins 2 dents en contact avec la pièce à usiner à tout moment. Si vous essayez de l'alimenter trop rapidement dans ce scénario, la lame de la scie devrait progressivement ralentir jusqu'à ce que le moteur cale.

Supposons que vous coupiez quelque chose de relativement mince avec une scie à faible nombre de dents, il serait possible d'augmenter la hauteur de la lame jusqu'à ce que l'épaisseur de la pièce puisse s'insérer entre deux dents de scie. Cela crée une situation dangereuse où vous pourriez faire avancer la pièce de bois assez vite pour bloquer/saisir violemment la scie et endommager la lame.

Si trop de dents entrent en contact avec la pièce et que l'angle est très faible, vous avez un risque accru de soulever la pièce de la table, généralement en raison d'une avance trop rapide. La hauteur idéale de la lame de scie est généralement la hauteur à laquelle 2 à 4 dents entrent en contact avec la pièce en même temps pendant une coupe. Cela ne s'applique qu'aux formes de dents de lame de scie les plus courantes, sans dispositif de sécurité limitant la vitesse d'avance des dents. Certains fabricants de scies ont intégré un profil de dent limitant l'avance, qui ressemble à une queue ou une oreille derrière le carbure, pour éviter que la lame ne morde trop dans le bois. Ces dents de limitation de l'avance sont aussi couramment utilisées sur les lames de scies à chaîne.

Si vous pouvez couper avec une protection, utilisez-la. Vous serez moins inquiet de savoir qu'une grande lame exposée est plus dangereuse.

0
-1
2019-01-07 19:41:07 +0000

Je préfère un réglage de lame plus élevé. Je pense en fait que c'est plus sûr à plusieurs égards, mais le fait d'avoir la lame bien visible me semble beaucoup plus susceptible d'éviter tout contact accidentel avec la lame.

Le plus important est peut-être de s'assurer que la scie est correctement réglée. Si la lame et le guide sont exactement parallèles, les risques de rebond (sauf avec les souches qui ont tendance à "se fermer" derrière la coupe en raison des tensions dans le bois) sont minimes, voire inexistants. J'ai eu quelques contrecoups, l'un m'a frappé et m'a fait très mal, l'autre a été projeté à l'arrière de la scie et a laissé derrière moi une indentation notable dans le mur. Dans les deux cas, l'espace entre la lame et la clôture était légèrement plus petit à l'arrière de la lame qu'à l'avant. Un bon réglage de la scie est important non seulement pour la sécurité, mais aussi pour la qualité des résultats.

Les techniques comptent aussi. Les bâtons poussoirs sont indispensables pour toute coupe de moins de 2" de large. De plus, même si cela peut être un peu gênant, si vous gardez tout votre corps à gauche de la lame, cela signifie que si le morceau coupé rebondit, il rebondit dans quelque chose d'autre que vous.

-1
-2
2018-01-12 20:04:20 +0000

Je n'ai pas le temps de lire la litanie des conjectures des ingénieurs de salon, mais dans de nombreuses pages, personne ne mentionne que les gorges de la lame de scie doivent dépasser d'environ 1/4 de pouce au-dessus de la coupe pour un refroidissement correct de la lame. Les lames chaudes s'émoussent rapidement. 90 % de ces chiffres sont des suppositions prudentes faites par des personnes ayant peur des lames de scie. À juste titre, c'est pourquoi les gens du métier font des gardes, et utilisent des bâtons poussoirs.

-2